Blog


Kromme groenten en gek fruit

Written on 5 mars 2021 · 6 mins, 5 secs


Kromme groenten en gek fruit: what's not to love...

Belle, parfaite, lisse, mince. Ce sont quelques-uns des mots-clés qui ont dominé ces dernières décennies. Notre société est captivée par une recherche illimitée de la perfection esthétique.
Cependant, nous ne nous limitons pas au dernier régime de graisse ou aux dernières injections de botox : même nos fruits et légumes ne peuvent échapper à nos normes strictes de beauté. Et la nature (heureusement) n'est pas un chirurgien esthétique.
Nous l'avons tous remarqué. Lors de votre tournée hebdomadaire des épiceries, par exemple, vous n'entrez en contact qu'avec des concombres parfaitement droits et de taille régulière, et des pommes croquantes et parfaitement sphériques.
Il va sans dire que tous les fruits et légumes ne poussent pas comme ça. C'est là que nous rencontrons un problème systématique dans le secteur de l'agriculture et du commerce de détail : des tonnes et des tonnes de pertes alimentaires dues à des produits qui ne répondent pas aux normes cosmétiques.

Les faits bruts et concrets

Selon un rapport de 2017 publié par le gouvernement flamand, la perte de ventes de toutes les récoltes en raison des normes cosmétiques s'élève en moyenne à 10 %. Environ un tiers de ces pertes est valorisé pour la consommation humaine par la transformation, la redistribution sociale ou la vente directe au consommateur. Cependant, plus de la moitié de ces fruits et légumes de mauvaise qualité disparaissent de la chaîne alimentaire humaine. Ils sont soit transformés en aliments pour animaux, fermentés, compostés ou simplement laissés à pourrir sur l'arbre ou dans le sol. Cela représente une perte alimentaire annuelle de près de 120.000 tonnes rien qu'en Flandre. (Gellynck et al. 2017)

Bodyshaming

L'Union européenne fixe les normes auxquelles les fruits et légumes doivent répondre pour garantir leur fraîcheur et leur consommation en toute sécurité. Ces normes sont connues sous le nom de normes générales de commercialisation. Mais à ces normes s'ajoutent les normes commerciales spécifiques. Elles permettent de juger des caractéristiques physiques telles que la taille, la forme, l'onctuosité et le poids.

Heureusement, depuis 2009, ces normes cosmétiques ont été supprimées pour 26 types de produits. Néanmoins, 10 types de produits sont toujours soumis à ces normes. Ce sont les 10 fruits et légumes les plus populaires et représentent 75 % ( !) de la valeur monétaire totale du secteur.

Les fruits et légumes sont répartis en trois catégories. La classe Extra contient des fruits et légumes qui sont d'excellente qualité - ce sont ceux que vous trouverez principalement dans votre supermarché local. La classe I contient les produits qui peuvent présenter de légères différences de forme ou de couleur ou qui ne sont pas parfaitement lisses, mais qui sont par ailleurs encore frais et parfaitement comestibles. La classe II contient les fruits et légumes les plus abîmés qui sont encore parfaitement comestibles. La plupart des produits de cette classe sont transformés, soit pour la consommation humaine, soit pour l'alimentation animale ou le biogaz, mais une partie importante finit inutilement en compost.

Et ce n'est pas seulement l'Europe qui fixe les normes cosmétiques. Les détaillants appliquent également des normes strictes pour leurs produits. Ces normes sont encore plus strictes que celles de l'Union européenne et s'appliquent à tous les types de fruits et légumes ! Il faut savoir qu'avant d'arriver sur les rayons des supermarchés, les fruits et légumes ont déjà participé à de multiples concours de beauté.

Mère nature ne connaît aucune pitié

Bien sûr, la nature a plus de contrôle sur les cultures que les agriculteurs. Les agriculteurs ont donc principalement indiqué les conditions climatiques changeantes pour les produits déviants. Par exemple, les sécheresses provoquent en moyenne des fruits plus petits, la grêle cause des éraflures et des bosses et les températures extrêmes provoquent des produits brûlés, comme en 2019. Les agriculteurs sont préoccupés par le changement climatique. Les conditions climatiques extrêmes devenant de plus en plus courantes, le secteur agricole sera confronté à davantage de problèmes.

Frais comme un concombre

Pour exposer le problème, jetons un coup d'œil au concombre. Le concombre fait partie depuis 2009 des 26 variétés qui sont exemptées des normes cosmétiques européennes. En principe, on trouve des concombres de toutes les formes et de toutes les tailles dans nos supermarchés. Mais combien de fois est-ce le cas ?

Considérez les concombres que vous achetez lors de vos courses. Ils ont toujours l'air presque identiques, n'est-ce pas ? En règle générale, les concombres consommés aux Pays-Bas et en Belgique mesurent de 35 à 39 centimètres de long, 5 centimètres de diamètre et pèsent entre 350 et 450 grammes. Cette uniformité va encore plus loin, car tous les concombres doivent être fermes, ne pas être déformés, ne pas présenter d'éraflures ou de bosses.

Positivité du corps

Alors que les gens du monde entier meurent de faim, les produits de mauvaise qualité sont retirés trop rapidement de la chaîne alimentaire humaine. Parce que ces pertes sont inutiles et tout simplement absurdes, une multitude de campagnes et d'initiatives ont été lancées pour montrer que nos ratés méritent eux aussi de l'amour.

Vous avez peut-être déjà entendu parler du "Kromkommer". Il s'agit d'une initiative qui s'est étendue à la fabrication de jouets et de livres pour enfants afin de normaliser les "produits amusants" dès le plus jeune âge.

Wonky Food est une initiative gantoise qui prépare de délicieux dips à partir de légumes de mauvaise qualité. Depuis 2018, ils travaillent avec Colruyt, où vous pouvez trouver leur délicieux guacamole sur les étagères.

Rekub, à Anvers, était à l'origine un restaurant pop-up qui travaillait avec des produits excédentaires et de mauvaise qualité pour préparer des repas honnêtes mais gastronomiques. Aujourd'hui, il produit ses propres chocolats et pralines à partir de fruits et légumes de mauvaise qualité. Leur gamme comprend des barres de chocolat faites à partir de bananes amusantes, de fraises et de betteraves. Miam.

En 2020, Lidl a également fait don à chaque client d'une bouteille de jus de pomme fabriqué à partir de "pommes moches" en l'honneur de la Journée d'appréciation des clients.

Comment vous pouvez aussi aider

La prochaine fois que vous irez faire des courses, essayez d'aller à l'encontre de votre comportement habituel. Nous sommes obligés de rechercher les plus beaux produits dont la date de péremption est la plus longue, ce qui fait que des produits tout aussi délicieux et frais restent dans les rayons parce qu'ils n'ont pas toujours l'air aussi parfaits. Donnez un peu d'amour aux fruits et légumes qui ne sont pas parfaits et montrez à votre entourage qu'ils ont le même goût que tous les autres produits.

Sources

  • Gellynck X., De Pelsmaeker S., Lambrecht E. & Vandenhaute H. (2017), De impact van cosmetische kwaliteitseisen op voedselverlies - casestudie Vlaamse sector groenten en fruit, UGent in opdracht van Departement Landbouw en Visserij, Vlaamse Overheid, Brussel.
  • https://eostrace.be/artikelen/waarom-we-zoveel-voedsel-verspillen-en-wat-eraan-te-doen